Fête médiévale de Briey (54), 22 juin 2008

Publié le par Godefroy de Nancey

D'or à trois pals alésés et fichés de gueules.

Devise : Diex me conduie (Dieu me conduise)



Telles sont les armoiries de la ville de Briey (54), où vous pourrez rencontrer les Compagnons de Valérien à l'occasion de la fête médiévale qui y aura lieu le 22 juin 2008.

Il s'agit là des armes des anciens seigneurs de Briey, apparentés à la famille des seigneurs de Landres, eux-même parents des comtes puis ducs de Bar.

Les pals sont, en héraldique, des bandes verticales. Ici, ils sont alésés (c'est-à-dire qu'ils ne touchent pas les bords de l'écu) et fichés (c'est-à-dire taillés en pointe à leur base).
Tout au long du Moyen Âge, les armes des seigneurs de Briey sont instables. Tantôt elles sont représentées sous leur forme actuelle, tantôt les pals ne sont ni fichés ni alésés, rendant les armoiries des sires de Briey identiques aux comtes de Foix, et tantôt les pals sont de sable (noir) au lieu d'être de gueules (rouge) :

  





















Ce n'est que petit à petit, au fur et à mesure de l'époque moderne (du XVIe au XVIIIe siècle) que la version avec les pals alésés et fichés de gueules s'impose.

Mais si ces armoiries sont celles des seigneurs du lieu, elles n'ont pas été celle de la ville avant longtemps. En effet, la ville de Briey, pour se différencier des armes de ses seigneurs, a adopté au XVIe siècle un blason différent de celui-ci par ses émaux (les couleurs héraldiques). Les armes de la ville de Briey ont donc été, du XVIe au XVIIIe siècle, d'azur à trois pals d'or :


Ce n'est qu'en 1766, au moment du rattachement de la Lorraine à la France, que la ville de Briey adopte définitivement les armes de ses anciens seigneurs, armes qui sont toujours les siennes actuellement, d'or à trois pas alésés et fichés de gueules.






Pour en savoir plus sur l'édition 2008 de la fête médiévale de Briey, cliquez sur la photo ci-dessous :





Venez nombreux !

Publié dans Animations

Commenter cet article

Briey patrick 11/01/2017 17:36

Rien n'a dire tous et parfiat
Merci