Les armoiries de Clermont-Ferrand

Publié le par Godefroy de Nancey

Clermont-Ferrand.gif

D'azur à la croix d'or remplie de gueules, cantonnée de quatre fleurs de lys d'or. 
Ce sont à l'origine les armoiries de l’éveque de Clermont. Leur usage s’est étendu au chapitre de la cathédrale puis à la ville dont l’éveque était le seigneur jusqu’au XVIe siecle. La croix est peut-être un rappel de la première croisade qui fut prêchée à Clermont en 1095. Les fleurs de lys, quant à elles, symbolisent les forts liens existant depuis longtemps entre l’éveché de Clermont et les rois de France.

Ces armoiries à la croix et aux fleurs de lys apparaissent pour la première fois aux alentours de 1300. 

Suite à de nombreux conflits opposant les comtes d'Auvergne aux évèques de Clermont, le comte Guillaume VI décida de construire, en 1120, une ville nouvelle près de Clermont, appelée Montferrand. Les armoiries de cette nouvelle ville figurent un lion, comme le montrent un sceau et un contre-sceau de Montferrand datés de 1226. Il semble que l'utilisation de cet animal comme emblème héraldique soit dû au fait que Marquise d'Albon, l’épouse de Guillaume VII, comte d’Auvergne, était la fille de Guigues IV dit « Dauphin » (d'où le terme de « dauphins d'Auvergne » pour désigner les successeurs de Guillaume VII), comte du Viennois, apparenté à la famille des comtes de Nevers, dont les armoiries contenaient justement un lion. 

C'est en 1630, par l'édit de Troyes, que furent réunies les villes de Clermont et de Montferrand, union définitivement scellée en 1731 sous le nom de Clermont-Ferrand.

 

En 1960, enfin, le Conseil municipal de Clermont-Ferrand adopte officiellement les « grandes Armes de Clermont », qui ajoutent aux armoiries d’origine des éléments para-héraldiques. L’écu est aux armes de Clermont, la couronne murale composée de tours crénelées rappelle l’origine gallo-romaine de la ville et les deux lions qui entourent l’écu évoquent donc l’emblème héraldique de Montferrand. On les a armés d’une lance dont le pennon est aux couleurs du gonfanon des anciens comtes d’Auvergne, qui furent seigneurs de Clermont après les éveques. Les branches d’hévéa qui soutiennent le nom de la ville indiquent l’importance de l’industrie du caoutchouc. A la pointe de l’écu, enfin, est suspendue la croix de guerre 1939-45. La devise de la ville est : « Arverna civitas nobilissima » (la très noble cité arverne).

Clermont-Ferrand-1960.jpg



sources :

http://www.clermont-ferrand.fr

http://www.montferrandmedieval.org/



Retrouvez les Compagnons de Valérien les 2 et 3 juin 2007 à Montferrand pour les fêtes médiévales de Dauphin d'Auvergne.

 

Pour un compte-rendu de la fête de Montferrand, cliquez ici !

Publié dans Armoiries historiques

Commenter cet article